géographie - muniga

Sommaire

Pour recevoir notre Newsletter

La Géographie assistée par Ordinateur

"G.O."

MASSILIA

Géographie-Muniga

Association loi 1901

 

Jacques MUNIGA
Docteur en Géographie, aménagement et urbanisme
Docteur de 3e cycle en géographie et aménagement
D.E.S.S. en droit de l'urbanisme
D.E.S.S. en Aménagement rural
Diplômé ICH - Arts et Métiers Paris
Auteur et co-Auteur de manuels scolaires 
(chez MAGNARD, NATHAN, HACHETTE, LE LIVRE SCOLAIRE)
Jacques MUNIGA
Docteur en Géographie, aménagement et urbanisme
Docteur de 3e cycle en géographie et aménagement
D.E.S.S. en droit de l'urbanisme
D.E.S.S. en Aménagement rural
Diplômé ICH - Arts et Métiers Paris
Auteur et co-Auteur de manuels scolaires 
(chez MAGNARD, NATHAN, HACHETTE, LE LIVRE SCOLAIRE)

 

Jacques MUNIGA
Docteur en Géographie, aménagement et urbanisme
Docteur de 3e cycle en géographie et aménagement
D.E.S.S. en droit de l'urbanisme
D.E.S.S. en Aménagement rural
Diplômé ICH - Arts et Métiers Paris
Auteur et co-Auteur de manuels scolaires 
(chez MAGNARD, NATHAN, HACHETTE, LE LIVRE SCOLAIRE)

Docteur en Géographie, aménagement et urbanisme

Docteur de 3e cycle en géographie et aménagement

D.E.S.S. en droit de l'urbanisme

D.E.S.S. en Aménagement rural

Diplômé ICH - Arts et Métiers Paris

Auteur et co-Auteur de manuels scolaires

(chez MAGNARD, NATHAN, HACHETTE, LE LIVRE SCOLAIRE)

Co-Rédacteur de la ressource "Pratiquer différents langages  en histoire et en géographie" publiée par la direction générale de l'enseignement scolaire sur éduscol

 

L’ordinateur a fait sa première apparition dans les établissements scolaire (niveau collège) avec le Thomson MO5 Michel Platini au milieu des années 80.


Le ton était déjà donné : un ordinateur version ludique….. pour le jeu.


Il est vrai qu’à l’époque déjà, « on » pensait que l’on pouvait « apprendre en jouant ». 
Sauf que…. Pour véritablement jouer…. Il faut apprendre, ne serait-ce que les règles, puis la manière…. Michel Platini, joueur de football a certainement appris à jouer et non pas appris en jouant. C’est d’ailleurs ainsi que chaque année, des centaines de jeunes sont repérés alors qu’ils jouent au football pour les faire intégrer dans des clubs prestigieux où ils vont apprendre à jouer.


Toute l’ambiguïté est là.


Puis est venue l’ère des TICE. Ah oui, ces TICE !


Les TICE représentent les Technologies de l'Information et de la Communication pour l'Enseignement. Elles recouvrent les outils et produits numériques pouvant être utilisés dans le cadre de l'éducation et de l'enseignement (TICE = TIC + Enseignement). Les TICE regroupent un ensemble d’outils conçus et utilisés pour produire, traiter, entreposer, échanger, classer, retrouver et lire des documents numériques à des fins d'enseignement et d'apprentissage (source Wikipédia). C’est là que l’on a appris aux élèves à envoyer et recevoir des mails, à constituer des portfolios, à produire des diaporamas… bref à utiliser le numérique pour remplacer le papier dans l’échange d’informations de tout genre. Les exposés se font même à coup de copier-coller. C’est un petit pas pour l’élève et un petit pas pour le système éducatif !

 

Et pendant ce temps, la hiérarchie dans l’éducation nationale n’a toujours pas compris que l’ordinateur était en fait une machine-outil. Que c’est un équipement numérique destiné à exécuter des tâches répétitives, avec une précision et une puissance adaptées. On peut prendre un seul exemple : les banques en lignes. Elles utilisent toute la puissance de l’ordinateur non pas pour jouer, ni pour apprendre en jouant, mais pour exécuter les mêmes tâches qu’auparavant avec cependant  « précision et une puissance adaptées ».


Certes, cet exemple fait peur à beaucoup d’enseignants en même temps qu’il fait rêver certains qui cherchent à faire d’énormes profits… Remplacer l’enseignant par l’ordinateur.


Alors rectifions. 


1) L’ordinateur ne peut et ne doit pas remplacer l’enseignant.
2) L’ordinateur à l’école ne doit pas faire jouer les élèves dans l’espoir qu’ils vont apprendre
3) L’ordinateur ne doit pas seulement être utilisé pour des « recherches » mais aussi et surtout pour « exécuter des tâches répétitives, avec une précision et une puissance adaptées ».


Assez de discours, voici les actes avec la Géographie assistée par Ordinateur (G.O.)


En Géographie on travaille avec des cartes, et des documents divers (texte, photos, films…. dit à l’ancienne).

 

 

A) Les cartes

Le problème avec les cartes c’est que pour bien saisir une situation il faudrait plusieurs cartes à croiser afin de les analyser. Or, actuellement, dans les manuels ou sur internet c’est impossible.
Conclusion pour faire de la géographie scolaire il faut avant tout un logiciel puissant et très simple d’utilisation permettant de faire des centaines de cartes en très peu de clics.
C’est ce que je propose avec ma série de Carto_Flash_Prof_SDLV ici : cliquez
Et c’est à l’enseignant de proposer les cartes les plus adaptées à la démonstration. Selon les classes d’élèves, selon l’actualité, ce choix peut être différent : l’enseignant est donc indispensable.

 

 

B) Les documents

Ensuite, il faut des documents divers, variés et adaptés mais surtout très récents. C’est possible avec une recherche en amont par l’enseignant (encore indispensable) et cela peut aboutir à un travail comme celui-ci :
https://geographie-muniga.org/Carto_Flash_SDLV_EGYPTE/Croquis_2e_Egypte_SDLV.pdf


Et, cerise sur le gâteau, on peut même proposer des immersions grâce à Google Maps par exemple.

C) Les contours schématiques

Il est essentiel, même si pendant quelques temps cela avait été mis entre parenthèses, de travailler avec des schémas explicatifs au cours d’une démonstration. Tout le monde le fait, sauf en géographie encore trop souvent. Pourquoi ? Parce qu’une dent, un cœur, un arbre… il semble que cela soit facile à reproduire schématiquement alors que pour un pays, une région… il semblerait que cela soit difficile. C’est pourquoi j’ai créé une série de logiciels intitulée « Je dessine ». On peut même l’installer sur son smartphone et s’entraîner avec le doigt. L’enseignant ici est remplacé par l’ordinateur, mais il va intervenir lors de l’utilisation dans des copies, au tableau.
La série « Je dessine » est ici : cliquez

 

 

D) Les croquis et les schémas de géographie

Ils ont enfin retrouvé leur place légitime dans l’enseignement de la géographie d’après les dernières directives. Oui mais le problème ici c’est que pour produire un schéma ou un croquis de géographie il faut s’entrainer, un peu comme faisait les (bons) écrivains naguère. Ils écrivaient, rayaient, gommaient, jetaient leurs premiers brouillons… pour arriver à un « bon produit ». Pour le graphisme il en va de même.
C’est pourquoi j’ai créé la série Muni_Carto, de petits logiciels très puissants qui permettent de produire les brouillons de vos schémas et de vos croquis, rapidement, facilement.
La série « Muni-Carto » est ici : cliquez

 

E) Un corrigé d’exercice

 

Et pour finir, il serait intéressant de produire des exercices autocorrigés. 


Pour remplacer l’enseignant ? Que nenni !


Pour réussir un exercice il faut suivre des règles précises. Ces règles sont édictées, commentées, décryptées par l’enseignant (il est donc indispensable). Mais si l’on désire que l’élève puisse progresser, il lui faut de nombreux exercices : « c’est en forgeant que l’on devient forgeron ». Cela devient impossible avec des classes de plus en plus nombreuses et hétérogènes. C’est pourquoi, lorsque les bases sont bien établies, on peut envisager une autocorrection à l’aide d’un logiciel.

 

Un logiciel comme celui-ci appliqué à un exercice de croquis de géographie, à voir ici : 
https://geographie-muniga.org/Carto_Flash_SDLV_EGYPTE/Croquis_2e_Egypte_SDLV_Html5.html

 

 

Voici donc une démarche intégrant la puissance de l’ordinateur dans le cadre d’un enseignement sans jamais glisser vers le « jeu ».

Une démarche qui ne demande qu’à être amplifiée, partagée.

 

 

Jacques Muniga